Tous les articles par admin

Didier Schretter est le Président-fondateur de l'Association Européenne Pour l'Éducation aux Médias (AEEMA).

Objectif IA | Institut Montaigne

L’intelligence artificielle, tout le monde en parle, mais qui comprend réellement ce que c’est ? Ce qu’elle peut ou ne peut pas faire ? Comment elle affecte déjà nos vies ? Se former, c’est être actif face à cette avancée technologique, comprendre ses atouts, identifier les opportunités qu’elle offre mais aussi les défis qu’elle représente. L’objectif ? Former au moins 1 % de la population française, soit 670 000 personnes, aux fondamentaux de l’IA (définition, applications concrètes, regard critique, etc

Source: Objectif IA | Institut Montaigne

L’objectif ?

Former au moins 1 % de la population française, soit 670 000 personnes, aux fondamentaux de l’IA (définition, applications concrètes, regard critique, etc.). Adressé au grand public, ce programme, accessible à tous gratuitement sur le site d’OpenClassrooms, nécessitera surtout de la curiosité et donc pas de prérequis. Un défi national que nous relèverons ensemble sur #ObjectifIA.

D’où vient cette initiative ?

Ce projet est mené par l’Institut Montaigne (think tank indépendant) et OpenClassrooms (leader de la formation en ligne) en partenariat avec la Fondation Abeona (association qui défend l’équité dans la sciences des données).

Comment ça marche ?

La formation prend la forme d’un cours gratuit en français, de moins de six heures. Il comprend une série de vidéos et d’exercices interactifs.

Concrètement, le cours permettra :

  • d’identifier les applications de l’intelligence artificielle déjà présentes dans la vie courante (réseaux sociaux, e-commerce…) ;
  • de sensibiliser aux questions liées à la confidentialité ou aux biais des données (si l’IA nous surveille, qui surveille l’IA ?) ;
  • d’identifier les opportunités qu’offre l’IA (santé, transport, environnement) ;
  • et bien d’autres enjeux !
Relevez le défi :  inscrivez-vous !

Détecteur de rumeurs | Agence Science-Presse

Source: Détecteur de rumeurs | Agence Science-Presse

Boîte à outils

pour se faire critique

Free! Classroom Teaching Resources. » The Film Space

Source: Free! Classroom Teaching Resources. » The Film Space

Firstly, we at The Film Space hope that you are all safe and well at this time.

With schools, colleges, universities and cinemas closing for the foreseeable future many parents will no doubt be desperate to find things for their children to do and many teenagers at a loose end or revising for their examinations (if they take place!).

We are pleased to advise that all our online educational resources will continue to be available, free of charge, for use in or out of schools and colleges, during the enforced shutdowns. The resources include interesting activities, worksheets involving analysis, research and critical thinking.

With our 400+ film related, curriculum and subject appropriate resources, online at: www.thefilmspace.org and www.filmeducation.org,
we are confident that pupils, students and parents will find something to assist, support and interest them whether studying or not. We are happy for students and parents to download any of our resources.

We have also developed a free mass online open course (MOOC) on behalf of the Film Distributors’ Association on Connecting Films with Audiences available at https://www.futurelearn.com/courses/film-distribution. This popular resource provides a practical, detailed overview of the procuring, marketing and business processes involved in creating audiences for films released in cinema.

In addition, you may be interested in another course, available free from FutureLearn in which we have been indirectly involved: Film Education: A User’s Guide. This course looks at a variety of approaches to the teaching of film from a critical, creative and cultural perspective.

The course is available at: 
https://www.futurelearn.com/courses/film-education-a-user-s-guide?

To keep up to date with our activities and to receive notification of new releases why not follow us on facebook and/or Twitter, using the links below. 

Again, in these difficult times, keep well!

ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION – Médias, images et technologies numériques, pour apprendre, à l’école et tout au long de la vie

Le gouvernement du canton de Vaud propose un plan d’action qui vise à instituer des mesures de soutien aux médias. Pour développer l’intérêt de la jeunesse pour la presse, le Conseil d’Etat vaudois veut subventionner pendant cinq ans l’abonnement aux journaux locaux des jeunes qui atteignent l’âge de la majorité et mettre à la disposition du corps enseignant des «packs médias». Ces mesures risquent de ne pas suffire à modifier des habitudes qui se sont formées tout au long de l’enfance et de l’adolescence. Pour instiller le goût de la lecture de la presse généraliste, il faut créer un quotidien d’actualité innovant destiné aux jeunes.

La presse est en crise. Disparition de titres et fusion de rédactions, baisse continue des recettes publicitaires, perte d’audience au profit des géants du web et, le plus préoccupant, la transformation des habitudes de consommation de l’information. Tous les indicateurs sont au rouge. Des initiatives issues des milieux politiques et économiques ainsi que de la société civile proposent des plans d’aide à la presse. Toutes relèvent l’importance capitale d’une presse de qualité, pluraliste et indépendante pour notre démocratie.

Le canton de Vaud a annoncé le 16 janvier 2020 un plan d’action, accompagné par un projet de décret, qui vise à instituer des mesures de soutien à la diversité des médias. Plus de 6 millions de francs devraient être consacrés à l’achat d’espaces publicitaires, au soutien de la production de contenu et la formation des journalistes, à la recherche ainsi qu’à la sensibilisation des jeunes générations.

 


Références
> L’aide aux médias voulue par le Conseil d’État passe d’abord par la jeunesse et différents soutiens ciblés, communiqué du Conseil d’Etat, Etat de Vaud,  16 janvier 2020.
> Semaine des médias à l’école en Suisse romande, Présentation et revue de presse, Secrétariat général de la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP), Unité médias.
> La Ville de Genève apporte son soutien aux médias: projet pilote et premières mesures, Ville de Genève, 24 février 2020.
> Qualität der Medien – Schweiz Suisse Svizzera, Jahrbuch 2019, fög – Forschungsinstitut Öffentlichkeit und Gesellschaft / Universität Zürich, Schwabe Verlag, Basel, 2019.
Les sites et documents ont été consultés le 12 mars 2020.


Cet article concerne le domaine Médias, images et technologies de l’information et de la communication (MITIC) – Education aux médias et à l’information (EMI) – Media and Information Literacy (MIL) | educationauxmedias.ch

 

Auteur : Jean-Claude Domenjoz

Expert de communication visuelle et d’éducation aux médias (Médias, images et technologies de l’information et de la communication – MITIC) 

 

Source: ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION – Médias, images et technologies numériques, pour apprendre, à l’école et tout au long de la vie

Parenting for a Digital Future

Source: Parenting for a Digital Future

When brands ask mums to share about their kids

With smart phones at the ready, today’s parents can instantly gain parenting advice and support from a large audience using social media. To do so, however, many parents engage in “sharenting,” or regularly use social media to share information about one’s child. In this post, Alexa K. Fox and Mariea Grubbs Hoy focus on how mums may be vulnerable to brands asking them to share about their children on social media, and could put their children’s privacy and security at risk. [Header image credit: L Plougmann – Creative Commons Licence]

Motherhood brings a variety of changes to a woman. Most women experience physiological changes as they transition from non-pregnant to pregnant. All women experience psychological changes as they consider new expectations and have concerns about what it will mean to be a mother. Consequently, they may experience vulnerability. Many of today’s mothers grew up sharing their own lives on social media. Reaching out to similar others when they have these concerns and questions is natural to them. Now, as mothers themselves, they are posting photos, videos, and other personal information about their children. This behaviour has given rise to the term “sharenting,” or regularly using social media to share information about one’s child. While this behavior may seem like “the new normal,” mothers may not fully comprehend the impact and potential consequences of posting personally identifiable information about their children. We advise marketers to stop any practices that encourage parents to divulge their children’s personally identifiable information.

My friend, the company

Further complicating the matter is mothers seeking to engage with companies as “friends” on social media. Increasingly brands encourage this perception by showing that they understand what it’s like to be a mum, sounding like a close friend.  They develop that relationship in a “friendly” way through social media marketing tactics such contests/sweepstakes or virtual chats. They may simply ask mums to “share” photos and videos of their children.

They may also be triggering sharenting.

The very personal information that the Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA) is trying to prevent marketers from gathering directly from children without the parent’s consent, parents are willingly offering to brands as they share or post requested content. Companies are able to gather personally identifiable information about children directly from their parents.

Continuer la lecture de Parenting for a Digital Future

Brochure Éducation aux médias et à l’information – CLEMI

Brochure 2019-2020

Source: Brochure Éducation aux médias et à l’information – CLEMI

Cette édition 2019-2020 a été entièrement revue et augmentée afin d’approcher au mieux les besoin des nouveaux enseignants. Elle s’adresse aussi bien au 1er qu’au 2nd degré.
Vous y trouverez notamment : 

–  Les informations pratiques (socle commun, textes réglementaires…) et les dispositifs du CLEMI (Semaine de la presse et des médias dans l’école, Concours Médiatiks, #ZéroCliché…), afin de  présenter les enjeux de l’Éducation aux médias et à l’information et les moyens proposés par le CLEMI pour la mettre en œuvre .

– Le focus Déclic’ Critique, qui présente des exemples d’ateliers proposés en classe par le CLEMI et explique comment utiliser ces séquences pour développer l’esprit critique des élèves.

– Une partie est consacrée aux médias scolaires, à la fois pour encourager cette pratique mais aussi mieux la valoriser.

– Dans la partie 1er degré, vous trouverez les ressources nécessaires pour découvrir la presse, vérifier les images sur internet ou encore analyser un journal télévisé.

– La partie 2nd degré va s’intéresser à la publicité cachée, au journalisme de vérification, mais aussi aux nouveaux formats de l’info, comme la «story».

Télécharger la brochure 2019-2020 (PDF)

 Le CLEMI remercie GMF  pour la publication de cette brochure.

L’aide aux médias voulue par le Conseil d’État passe d’abord par la jeunesse et différents soutiens ciblés | État de Vaud

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL D’ETAT

Publié le 16 janvier 2020

Création d’un kiosque virtuel regroupant les titres vaudois, abonnements à tarifs préférentiels pour les jeunes, augmentation des dépenses publicitaires, soutien à l’agence de presse nationale et à la formation des journalistes : voici les principales mesures que le Conseil d’État, répondant à un postulat de la députée Valérie Induni, soumettra prochainement au Grand Conseil. Ce plan d’actions en faveur de la diversité des médias vaudois, composante essentielle de la démocratie, est évalué à 6,2 millions de francs sur cinq ans.

Le fonctionnement d’une société démocratique repose sur la possibilité de se former librement une opinion sur les événements du monde et les questions politiques nationales ou locales. Au vu de ces enjeux et préoccupé par la crise que connaît aujourd’hui le monde de la presse, le Conseil d’État estime fondé le principe d’une aide publique dans ce domaine.

Réaffirmant son fort attachement à la diversité des médias, tant publics que privés, le gouvernement propose un plan d’actions qui se présente dans une logique de soutiens ciblés, limités dans le temps, tant pour les médias traditionnels que pour les nouveaux acteurs médiatiques. Ce plan cumule des mesures de court et long termes avec, en priorité, un volet de sensibilisation, d’éducation et d’accès aux médias payants pour les jeunes citoyennes et citoyens. Par d’autres mesures ponctuelles, il vise aussi à stabiliser le système médiatique face aux transformations en cours et à éviter des disparitions irréversibles de titres. Il comporte également des investissements dans des nouveaux canaux d’accès et de distribution de l’information. À cela s’ajoute le financement d’études en collaboration avec les milieux académiques, afin d’explorer et de mieux connaître les modèles économiques alternatifs des médias, les habitudes de consommation du public vaudois, ou encore la viabilité et la nécessité d’une agence de presse pour les médias locaux et régionaux.

Priorité à la jeunesse

Le Conseil d’État estime prioritaire toute mesure favorisant l’exercice de la citoyenneté et l’encouragement à l’information et à la formation de l’opinion. Ainsi, il considère qu’il est nécessaire de sensibiliser les quelque 8000 à 9000 jeunes qui atteignent chaque année l’âge de 18 ans dans notre canton en les incitant à entrer dans une logique d’information payante, qui traite des enjeux de la vie publique et citoyenne. Pour ce faire, la création d’une plate-forme d’abonnement pour la presse vaudoise (kiosque virtuel vaudois) est proposée. Le but est d’agréger les offres payantes existantes des différents médias couvrant l’actualité vaudoise et d’offrir à ces jeunes la possibilité d’y accéder pour une année et à un tarif hautement préférentiel. Par le biais de cette plate-forme, les éditeurs se verront également offrir l’opportunité de se présenter et de fidéliser leurs offres auprès d’un public renouvelé.

L’éducation aux médias étant l’un des trois axes prioritaires de l’éducation numérique, une expérience pilote au sein d’une vingtaine d’établissements de l’enseignement obligatoire et postobligatoire permettra de constituer des « packs média » comprenant plusieurs abonnements à différents titres vaudois, régionaux et locaux. Le contenu de ces packs et le choix des médias qui les composeront se feront sur des critères pédagogiques propres à chaque expérience pilote, en vue de favoriser l’exercice de la citoyenneté.

Autres mesures

Il est envisagé d’augmenter les dépenses publicitaires de manière régulière afin d’injecter rapidement des moyens aux effets directs et instantanés dans les différents médias vaudois (annonces en lien avec les droits démocratiques, les emplois et annonces de service public, par exemple). Tout comme la Confédération soutient au niveau national Keystone-ATS, il est proposé de consolider cette aide pour les besoins spécifiques du canton (prise en charge des coûts d’un ETP de journaliste au sein de l’agence existante afin de couvrir l’actualité vaudoise, à prix abordable pour les médias locaux et régionaux). La formation serait aussi soutenue par la prise en charge des frais d’écolage pour les journalistes stagiaires.

Les mesures proposées sont par principe subsidiaires, car il importe qu’à côté des médias du service public, des médias privés puissent déployer leurs activités de manière indépendante, tant en matière de stratégie d’entreprise qu’éditoriale. Le Conseil d’État tient aussi à préciser que ces mesures, qui ne doivent en aucune manière fausser la concurrence, respectent le principe fondamental de liberté rédactionnelle et éditoriale des médias. 

Des moyens ciblés, un outil souple et adapté

Le Conseil d’État évalue les besoins financiers nécessaires à ce plan d’actions à plus de 6,2 millions de francs. Le gouvernement compte allouer chaque année, sur cinq ans, dans le cadre du processus budgétaire, les moyens disponibles pour la mise en œuvre d’un décret spécifique, instituant des mesures de soutiens à la diversité des médias. Ce décret, accompagné d’un rapport,  soumis au Grand Conseil en réponse au postulat Valérie Induni et consorts –  Pour un vrai soutien à la presse et aux médias (17_POS_238) –, assurera la base légale provisoire de ce plan d’actions. Il permettra aussi de renforcer les mesures prises par la Confédération, que le Conseil d’Etat soutiendra activement, ou délivrées en collaboration avec d’autres cantons, notamment dans le cadre de la Conférence des Gouvernements de Suisse occidentale (CGSO). Une évaluation du dispositif sera transmise, sous la forme d’un rapport au Grand Conseil, et si la situation l’exige, le gouvernement viendra avec un projet de loi pour pérenniser le dispositif de soutien à la diversité des médias, en modifiant la loi sur l’information.

Bureau d’information et de communication de l’Etat de Vaud

Renseignements

  • Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’État,
    021 316 70 01
  • DFIRE, Pascal Broulis, conseiller d’État, président de la CGSO,
    021 316 20 01
  • Vincent Grandjean, chancelier de l’État de Vaud,
    079 210 84 09

Téléchargements

Source: L’aide aux médias voulue par le Conseil d’État passe d’abord par la jeunesse et différents soutiens ciblés | État de Vaud

Soutenir le journalisme de qualité par l’éducation aux médias et à l’information

Préparée par le Comité d’experts sur le journalisme de qualité à l’ère du numérique (MSI-JOQ)

Source : https://rm.coe.int/supporting-quality-journalism-fr-cm/16809ca1ed

Le présent rapport présente les conclusions d’une étude consacrée à l’éducation aux médias et à l’information (EMI), menée dans le but de soutenir le travail du Comité d’experts sur le journalisme de qualité à l’ère numérique (MSI-JOQ), ainsi qu’une série de recommandations des auteurs de l’étude à l’intention des États membres et d’autres parties prenantes.

L’objet de cette étude était de présenter au MSI-JOQ, aux États membres et à tous les autres acteurs pertinents le contexte dans lequel s’inscrivent les activités d’éducation aux médias menées en Europe qui favorisent un journalisme de qualité.

L’éducation aux médias et à l’information (EMI) englobe les connaissances et les compétences cognitives, techniques et sociales requises pour permettre aux citoyens d’accéder efficacement au contenu des médias et de procéder à une analyse critique de l’information en leur apportant le savoir et les capacités nécessaires à la compréhension du fonctionnement, du financement et de la réglementation des médias, ainsi que la confiance et les compétences indispensables à une prise de décision éclairée pour l’utilisation des médias. L’EMI est cruciale pour comprendre les implications éthiques des médias et de la technologie et pour communiquer efficacement, notamment en interprétant, en créant et en publiant des contenus.

L’EMI aide les gens à gérer correctement l’information, quel que soit leur âge ou leur degré de socialisation, en les mettant en position de prendre des décisions éclairées de manière autonome dans leur vie privée, sociale et professionnelle.

À télécharger à l’adresse : https://www.coe.int/fr/web/freedom-expression/reports

Étude du Conseil de l’Europe DGI(2020)1 – Rapporteurs : Martina Chapman et Markus Oermann

Éducation aux médias | Agence Science-Presse

À l’occasion de la Semaine de la presse et des médias dans l’école, nous vous invitons à découvrir : 

Ces capsules, guides et  fiches s’arriment aux efforts du #DétecteurDeRumeurs dans sa lutte contre la désinformation, notamment en science, pour le développement d’un esprit critique. 

Source: Éducation aux médias | Agence Science-Presse

ÉLÉMENTS DE L’Intelligence artificielle – REJOIGNEZ LE MOUVEMENT !

Source: Elements of AI – join the movement!

Notre objectif est d’éduquer 1% des citoyens européens aux bases de l’IA

Vers le cours en ligne : https://www.elementsofai.com/

La Finlande propose un cours en ligne gratuit sur l’intelligence artificielle traduit dans toutes les langues de l’UE et accessible depuis le monde entier. L’occasion de vous initier aux bases de l’IA.

En 2018, la Finlande lançait un cours en ligne gratuit sur l’intelligence artificielle intitulé  » Elements of AI « . L’objectif ? Permettre à tous les citoyens finlandais de s’initier à cette nouvelle technologie révolutionnaire.

Cette initiative s’est soldée par un franc succès, puisque plus d’un pour cent des citoyens se sont inscrits. Cette porte d’entrée vers le monde de l’IA leur permettra peut-être de se lancer dans une nouvelle carrière.

À présent, la Finlande a décidé d’ouvrir l’accès à ce cours à tous les citoyens de l’Union européenne. Une sorte de cadeau de la part du pays du père Noël

Intelligence artificielle : une formation gratuite de six semaines traduite pour toute l’UE

renseignements : https://www.elementsofai.com/eu2019fi

Source : https://www.lebigdata.fr/intelligence-artificielle-finlande-formation-gratuite