Des ressources pour l’éducation aux médias – BU Lyon 1 – Université Lyon 1

Des ressources pour l’éducation aux médias

Dans le cadre de la semaine de la presse, découvrez notre sélection d’outils numériques (ebooks, articles, MOOC) pour évaluer l’informationA l’heure où nous sommes plus connectés que jamais, et où l’information sans frontières fuse de toute part, vous trouverez dans notre sélection de ressources numériques des ebooks, des articles et un MOOC pour affuter vos outils de réflexion et de lutte contre l’infoxication!

Une sélection de ebooks


L’éducation aux medias à l’ère numérique : entre fondations et renouvellement

De Norman Landry et Anne-Sophie Letellier
Presses de l’Université de Montréal PUM, 2016

Affirmer que nous vivons dans une société hautement médiatisée est désormais un truisme. Il n’est pratiquement pas de sphère de nos existences qui ne soient affectées par les médias. Les dispositifs par lesquels nous recevons et émettons de l’information se connectent entre eux, de même qu’avec les objets de nos environnements quotidiens et les réseaux mondiaux numériques. Ces dispositifs — et les contenus qu’ils véhiculent — nous suivent jusque dans notre intimité, s’insérant dans nos amitiés, nos relations professionnelles et nos amours.
Dès lors, une maîtrise minimale de ces technologies devient une condition à l’insertion sociale et économique. L’accès aux soins de santé, à l’éducation, à l’information, aux loisirs et è l’emploi impose maintenant comme exigence la capacité à utiliser ces outils. Mais cela ne saurait suffire. Le citoyen doit également pouvoir poser un regard critique sur l’information, en comprendre les sources et en évaluer sa qualité et sa fiabilité.
Cet ouvrage regroupe les contributions d’auteurs et d’éducateurs chevronnés. Il jette les bases d’une approche critique de l’éducation aux médias qui répond à des problèmes récurrents concernant notamment la vie privée, la liberté d’expression, la sexualité, la violence et les représentations médiatiques.
Normand Landry est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains et professeur à TÉLUQ (Université du Québec).
Anne-Sophie Letellier est doctorante en communication à l’Université du Québec à Montréal et boursière Joseph-Arnaud Bombardier.


Les Cahiers Français : L’information à l’heure du numérique

La Documentation Française, 2018 (revue disponible sur Scholarvox)

Il y a toujours eu des fausses nouvelles. De simples erreurs, des canulars ou, plus sérieusement, de la désinformation. Mais le phénomène se présente aujourd’hui sous un nouveau jour. À cause de la prolifération des messages que permettent les réseaux sociaux, l’effet est viral. Comment, dans cet univers en réseau, les citoyens peuvent-ils s’assurer de la véracité des informations qui leur sont transmises ? Les mécanismes qui permettaient leur validation dans le monde des médias traditionnels semblent appartenir à une autre époque. Les journalistes doivent-ils repenser leur rôle ? Peut-on faire confiance à Facebook qui dit multiplier les efforts pour débusquer les faussetés sur sa plateforme ? Que faut-il attendre des chercheurs ? L’État a-t-il un rôle à jouer ? Comment les critères du vrai et du faux se définissent-ils ? Bref, comment déterminer la valeur de l’information dans les sociétés démocratiques ? C’est la question essentielle que pose le problème des fausses nouvelles.

Les médias et les journalistes, interprètes de la société : représentation et jurisprudence médiatiques
De Nadège Broustau
Presses de l’Université du Québec, 2018

Les médias sont un lieu de transit de nos visions du monde. Leurs discours et leurs contenus sont autant de traces des mondes sociaux des acteurs qui les produisent, les coconstruisent, les font circuler: journalistes, relationnistes, publics citoyens, etc. Dans cette perspective, nous considérons les discours médiatiques comme des archives sociales permettant à la fois d’étudier les marques de coopération de ces sources d’information et les représentations qu’elles véhiculent. Proposer une analyse de cette problématique, c’est aussi démonter la jurisprudence médiatique qui conditionne, accompagne, influence nos perceptions du sens des événements ainsi filtrés et de notre environnement. C’est donc fouiller les représentations pour en comprendre les dynamiques.
Le présent ouvrage propose une voie d’analyse des représentations médiatiques en considérant celles-ci comme concept à part entière. Il établit notamment des ponts théoriques, épistémologiques et méthodologiques entre les études du discours des médias et celles du discours argumentatif. Son objectif est de présenter une approche qui permet de comprendre et d’analyser l’évolution des débats publics médiatisés. Une étude de cas illustre la thèse par une analyse des relations entre Cuba et les États-Unis dans la presse américaine.

Médias sociaux : enjeux pour la communication
De Serge Proulx, Mélanie Millette et Lorna Heaton
Presses de l’Université du Quebec, 2012

Facebook, Twitter, LinkedIn, Wikipedia, YouTube… tous ces dispositifs permettent aux usagers de produire et de diffuser des contenus médiatiques, à titre professionnel comme à titre personnel. Ce livre nous invite à observer les usages des médias sociaux sous les angles éthiques et politiques.

Un MOOC

Sur Funmooc, suivez un MOOC consacré à l’éducation aux médias numériques :


Des articles

Former ou formater ? Les enjeux de l’éducation aux médias
Eleni Mitropoulou et Nicole Pignier (dir.)
Solilang, 2014
Christian T. Chung (14 mars 2018)

À l’heure où les TIC sont au centre de nombreux enjeux et bouleversements économiques, sociaux et sociétaux, la question de l’éducation aux médias est un enjeu crucial, décortiqué dans cet ouvrage sous le prisme de 5 auteurs qui nous livrent leurs visions respectives, différentes et toutes à la fois complémentaires, mais axées autour d’un même paradoxe : l’éducation aux médias ou l’éducation par les médias ne se confondent-elles pas ?

Créativité, éducation aux médias et à l’information, translittératie : vers des humanités numériques
(5 févr. 2019)
Divina Frau-Meigs
Dans Quaderni 2019/1 (n 98), pages 87 à 105

Autrefois, la créativité n’était pas une priorité péda¬gogique. Aujourd’hui, les enseignants et les artistes se réinventent « geeks » ou « designers » de contenus. De manière croissante, les modèles scientifiques sont en train de donner une nouvelle forme à la « créati¬vité » à travers le Web, combinant « médiation » et « médiatisation » afin de construire un répertoire des « e-strategies » en « humanités créatives ». Ce renou¬vellement des études créatives modifie les Humanités classiques en les invitant à une forme de coopération interdisciplinaire. La translittératie définie comme la convergence de l’éducation aux médias, de l’éducation à l’information et de l’informatique rend possible l’autonomisation. Ce projet rend possible de nouveaux modes cognitifs d’apprentissage partagés, centrés sur l’apprenant, libérés de l’aspect technologique dans la perspective d’une alliance SMILE (Synergies for Media and Information Littératies) élaborée dans un cadre européen de gouvernance multipartite lui-même rendu nécessaire par l’information complexe et la culture des connaissances.

Des concepts au terrain : questionnements relatifs à la culture numérique en éducation aux médias et par les médias
Sabine Bosler et al. (2019)

Croisant les recherches doctorales de ses trois auteures, cet article explore comment, dans la recherche en éducation aux médias et en éducation par les médias, le rapport des acteurs étudiés aux médias et au numérique est théorisé au départ de différents concepts : culture numérique, pratiques numériques, représentations sociales du numérique, et apprentissage. L’article met ensuite au jour la diversité des façons d’opérationnaliser ces concepts dans des méthodes adaptées aux objets des deux champs de recherche. Face à ces positionnements théoriques et méthodologiques, l’article met en exergue la nécessité pour les chercheurs d’interroger leur rapport aux acteurs étudiés, le rapport du discours qu’ils produisent à celui énoncé par ces acteurs, et l’utilité attendue de leurs recherches pour le champ qu’ils étudient.

Un modèle pour repenser l’éducation critique aux médias à l’ère du numérique
Pierre FASTREZ et al. (18 sept. 2017)

L’éducation aux médias a depuis toujours placé au centre de son projet le développement d’une pensée critique face aux médias. Dans cet article, nous discutons dans un premier temps de la définition du qualificatif « critique », appliqué à différents objets (posture, pédagogie, situation et action). Nous présentons ensuite un modèle de la littératie médiatique sur la base duquel nous explorons l’étendue possible d’une approche critique des compétences médiatiques dans le contexte des médias numériques. Ce faisant, nous mettons au jour une conception large de cette approche, articulant les perspectives technique, informationnelle et sociale sur les médias, tant en contexte de réception que de production, dépassant ainsi l’approche traditionnelle de l’éducation aux médias, qui cantonne la pensée critique à des compétences de lecture socio-informationnelle.

De quoi l’éducation aux médias numériques est-elle la critique ?
Marlène LOICQ (18 sept. 2017)

L’éducation aux médias est un champ complexe composé de travaux académiques, de pratiques éducatives diverses et de politiques publiques de gouvernance. Elle appréhende l’environnement médiatique dans une posture critique articulant l’étude des industries, des contenus et des pratiques. Depuis le passage généralisé aux formats numériques, l’éducation aux médias est amenée à repenser sa posture critique au sein d’un projet éducatif institutionnalisé, mais toujours en cours de définition. Cet article propose d’accompagner la réflexion autour des enjeux d’une éducation aux médias critique à l’ère du numérique.

Six topiques pour (re)construire l’éducation aux médias et à l’information
Jacques Kerneis (8 mars 2015)

Dans cet article, nous nous donnons comme objectif de circonscrire l’éducation aux médias et à l’information (EMI) dans son acception actuelle. Nous le faisons en multipliant les approches qui permettent d’intégrer cette problématique dans le champ des recherches en sciences de l’éducation et en sciences de l’information et de la communication. Nous passons en revue les caractéristiques communes des « éducations à » et nous examinons les questionnements qu’ils font advenir dans le domaine de l’EMI. Nous faisons ce travail dans la perspective de la formation des enseignants et de la construction d’une culture informationnelle durable et partagée.

EMI : partir des pratiques des élèves
Claire Joubaire (janv. 2017)

Ce dossier de veille interroge la notion d’éducation aux médias et à l’information, et présente des travaux de recherche récents qui permettent de cerner les contours des pratiques médiatiques et informationnelles des élèves, en mettant en cause les stéréotypes associés aux générations familiarisées au numérique depuis l’enfance.La première partie retrace l’histoire de l’émergence de la notion d’éducation aux médias et à l’information (EMI) afin de la définir. Telle qu’elle est promue par l’UNESCO, l’EMI est la traduction française de media and information literacy (MIL), un concept très large qui associe au sein d’une même notion différentes littératies, comme la maitrise de l’information, la maitrise documentaire, la sensibilisation à la liberté d’expression et d’information, l’éducation à l’informatique, au numérique, aux jeux, au cinéma, à la télévision, à l’actualité, au décodage de la publicité, aux médias au sens le plus large. En France, l’éducation aux médias et à l’information fait depuis quelques années l’objet de travaux transdisciplinaires alliant des chercheur.se.s s’inscrivant dans le champ de l’éducation aux médias, de la culture de l’information et de l’éducation aux TIC.La seconde partie du dossier présente, sans volonté d’exhaustivité, des travaux récents cherchant à cerner les pratiques médiatiques et informationnelles des élèves, en particulier du secondaire. Elle montre comment est mise à mal par les chercheur.se.s l’idée d’une génération homogène de « natifs numériques », pour faire apparaitre l’hétérogénéité des pratiques réelles des élèves, c’est-à-dire des leurs usages individuels des outils qu’ils utilisent, mais aussi des représentations qu’ils développent à leur sujet. Si le numérique facilite l’accès des jeunes à l’information, remettant ainsi en partie en cause la vision traditionnelle du rôle des enseignant.e.s, fait l’objet d’un apprentissage loin d’être intuitif.

L’enseignement de l’évaluation critique de l’information numérique
Gilles SAHUT (18 sept. 2017)

Du fait de l’hétérogénéité de la qualité de l’information disponible sur le web, l’enseignement de son évaluation critique est une composante importante de l’éducation aux médias et à l’information. Il est notamment justifié par les lacunes des jeunes dans ce domaine. Pourtant, les pratiques pédagogiques ne semblent pas prendre en compte leurs modes opératoires habituels fondés sur des heuristiques. À partir d’un état de la question, nous proposons une discussion sur les possibilités d’intégration de ces heuristiques dans les stratégies pédagogiques d’éducation à l’information et aux médias.

Et aussi

Comment reconnaître les fake news sur internet ? Quels dangers, comment maîtriser et comprendre l’utilisation de nos données personnelles ? Comment fonctionnent les algorithmes et comment impactent-ils notre vie ? Autant de sujets expliqués à travers le quotidien d’une bande de lycéens, dont les usages numériques offrent des exemples concrets.
Pour répondre à ces questions, la collection de vidéos Les Clés du Numérique de France Intern peut être utilisée comme support pédagogique par le corps enseignant mais aussi par les parents.

Source: Des ressources pour l’éducation aux médias – BU Lyon 1 – Université Lyon 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.