Media Education in Europe – New Trends and Orientations, Eger, 19 may 2001

Written by Maria Manuela Novais Santos, Universidade Aberta (Open University), Portugal

Even though the great concern as to the influence of media on children and young people became more evident in the 80’s, the need for a pedagogical approach of media was felt much earlier in several countries in Europe, Canada and Australia.

Claude Julien, a journalist and former director of “Le Monde Diplomatique”, mentions Jean Macé’s efforts – as early as 1866 – to raise children’s awareness regarding the media. A teacher and journalist, he founded a newspaper for children, “Le Magasin d’Education et Récreation”, and organised meetings with the children in order to analyse the television of that epoch, the magic lantern – “to awaken them, to make them think, to open their eyes and not to tell them what to think”.[i]

Continuer la lecture de Media Education in Europe – New Trends and Orientations, Eger, 19 may 2001

Les Conclusions du Forum de Frascati, septembre 1988

Concernant l’initiation aux langages de l’image et du son:

RÉSUME

Sous les auspices du Conseil de l’Europe, et dans le cadre de l’Année européenne du cinéma et de la télévision (AECTV), un forum s’est tenu à Frascati (Italie), du 27 au 29 septembre 1988, sur le thème de « L’initiation aux langages de l’image et du son et la formation des professionnels du cinéma et de la télévision », organisé par le Conseil de la coopération culturelle, avec le soutien actif du Comité directeur de l’AECTV.

Une soixantaine de participants (experts gouvernementaux, éducateurs, professionnels de l’audiovisuel et journalistes spécialisés) ont participé aux débats. Ceux-ci ont confronté des expériences nationales très diverses, des préoccupations communes se sont exprimées et des choix d’orientation se sont précisés.

Les conclusions complètes présentées sous leur responsabilité par les rapporteurs généraux aux participants se trouvent dans le document Decs/AC (88) 24 publié par le Conseil de l’Europe.

Le Forum de Frascati à été un événement déclencheur de la création de l’AEEMA.

« L’initiation aux langages de l’image et du son »

–         Au cours de ce forum, nous avons traité d’éducation, de formation, d’interactivité entre les publics et les créateurs européens. Nous avons parlé de diversité et non de perte d’identité culturelle ;

Nos travaux ont concernés trois sortes d’individus :

  • les enseignants et leurs élèves ou leurs étudiants ;
  • le grand public ;
  • les créateurs de messages audiovisuels ;

Révélant la richesse et la diversité des expériences nationales, la première journée a mis l’accent sur les préoccupations communes et les choix d’orientation à préciser. Il est apparu que.

–         l’initiation aux langages de l’image et du son demeure indissociable de l’éducation aux médias ;

–         cette éducation doit être intégrée dans la formation générale de l’individu et donc prise en compte par les systèmes éducatifs, les réseaux culturels et les télévisions ;

–         l’initiation aux langages de l’image et du son proprement dit suppose :

  • la formation des enseignants ;
  • la mise en place d’équipements adaptés aux structures de formation, au niveau, à l’âge des enseignés ;
  • la production d’un matériel didactique adapté aux besoins des enseignants et des enseignés ;

–         l’initiation aux langages de l’image et du son doit s’appuyer à la fois sur la lecture et l’écriture des signes, la connaissance et la pratique du vocabulaire, le maniement des outils et la découverte des techniques ainsi que celle de l’environnement et des œuvres ;

–         cette initiation, garante d’un niveau minimal du public et d’une réelle communication entre les professionnels, les créateurs et ce public, concerne tous les partenaires du cinéma et de l’audiovisuel . Mais autant il est important – et dans son intérêt – que l’industrie du cinéma et de la télévision participe financièrement, collabore au développement  de l’éducation à l’image, autant il est indispensable qu’elle confie aux seuls spécialistes de l’éducation et de la culture le choix des contenus et des méthodes de formation.

Parmi les propositions faites au cours des débats, ont été retenues :

  • la poursuite de l’enquête lancée par le Conseil de l’Europe afin d’établir un panorama plus précis de la situation dans les différents pays membres du Conseil de la coopération culturelle ;
  • la constitution d’un groupe de travail restreint en liaison permanente avec le Comité d’experts gouvernementaux pour le cinéma chargé notamment de réfléchir aux perspectives européennes ouvertes lors du forum de Frascati ;
  • la constitution d’un programme européen minimal commun d’initiation aux langages de l’image et du son établi à partir des expériences nationales et des propositions faites à Frascati.

Ce programme faisant apparaître :

–         l’importance de la collaboration entre tous les partenaires de l’audiovisuel : professionnels, enseignants, publics ;

–         l’importance des relations entre l’audiovisuel, les autres médias et les autres langages ;

–         la liberté laissée à chaque utilisateur du programme quant au choix de ses méthodes d’enseignement, dans le respect des objectifs communs : une meilleure communication entre les créateurs des messages individuels et les publics, une meilleure adéquation entre le message et le langage audiovisuel.

L’AEEMA asbli

L’Association européenne pour l’éducation aux médias audiovisuels (AEEMA/EAAME) a été créée en 1989 sous les auspices de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe. Elle a bénéficié de la reconnaissance d’Eurêka Audiovisuel et entretient des liens avec le Parlement Européen sur des questions relatives aux médias, à l’éducation, à la culture et aux jeunes.

L’AEEMA est une OING dotée du statut participatif, regroupées sous l’appellation collective Conférence des OING du Conseil de l’Europe. Grâce à ce statut, les OING contribuent aujourd’hui activement au processus décisionnel au sein du Conseil de l’Europe et à la mise en œuvre des programmes de l’Organisation, veillant ainsi à ce que ces derniers répondent aux aspirations des Européens.

AEEMA.NET est animée par des membres actifs de l’AEEMA.

  • Didier Schretter, Président de l’AEEMA, Belgique
  • Christiaan Colpaert, Vice-président, Belgique
  • Manuela Novais Santos, Membre du Conseil d’Administration, Portugal

En 1989, l’AEEMA à été fondé à la Vidéothèque de Paris sous le haut patronage de :

  • Madame Simone Veil, présidente de l’Année Européenne du Cinéma et de la Télévision 1988 de la Commission Européenne
  • Monsieur Hans Peter Furrer, directeur des affaires politiques au Conseil de l’Europe

par ses membres fondateurs :

  • Wolfgang Blum, Allemagne
  • Paolo Castelli, Italie
  • Christiaan Colpaert, Belgique
  • Maryvonne Lecuyer, France
  • Christian Rouaud, France
  • Didier Schretter, Belgique
  • Patrick Despiegeleer, Belgique
  • Erich Strunk, Allemagne
  • Harrie Swinkels, Pays-Bas
  • Ward Treunen, België
  • Ian Wall, Grande Bretagne
  • Giancarlo Zapolli, Italie

Membres d’honneur de l’AEEMA:

  • Philip Drummond, Grande Bretagne
  • Roman Gouzman, Israël
  • Yvette Mallet, France
  • Jan Ketzer, Pays-Bas
  • Susanne Krucksay, Autriche
  • Maurice Wenger, Suisse