Groupe de Travail Prévention et Santé et la motivation à l’éducation

Avant-projet : Groupe de Travail Éducation et Santé

Rapporteur : Chr COLPAERT 07/10/2010

Le Groupe de Travail Prévention et Santé avait souligné la motivation indispensable à l’éducation.

À citer la motivation, nous n’avons que la pointe de l’iceberg.

La motivation implique le sujet à motiver, le sujet motivant et l’objet du motif.

Le récepteur

L’objectif premier est la personne à l’éduquer à la santé

Dans son intégrité[1], la personne humaine est un individu à émanence sociale.

Elle est normalement motivée à son épanouissement et donc à l’éducation, y compris à celle de la santé.

L’enfant est le plus réceptif[2]. C’est l’importance de l’éducation à la santé, dès cet âge là.

Quand une des composantes de la personne est lésée tout l’être humain est déséquilibré et peut se déstructurer, se sentir dévalorisé, se sentir exclu.

Une partie de son identité est perdue : ceci peut être un problème, la perte de confiance en soi, la perte d’amour propre, la perte de vue d’avenir et aller en dépression, jusqu’à la négation de son identité, de soi.

Il faut restaurer tout cela. Dans toute déstructuration il reste des compétences. Pour pouvoir s’exprimer sur ses besoins, pour pouvoir y porter remède, le sujet doit croire en soi, croire au respect auquel, comme tout être humain, il a droit, croire en sa société.[3]

Libéré[4], épanoui et conscient de ses besoins le sujet sera plus capable de les exprimer, partant d’accepter les remèdes.

L’expression d’un problème identifie le récepteur à son désir d’une solution. L’éducation entraîne alors un résultat voulu par le sujet à motiver.

Le sujet à motiver doit, de passif, devenir acteur de son éducation.

L’objet du motif

L’objet du motif d’éducation à la santé est aussi subjectif que la motivation. De nombreuses participations, reçues des membres du groupe, le prouvent. Chaque âge, chaque situation sociale ou physique a ses déclencheurs motivant.[5]

Dans chaque milieu, le sujet à motiver révèlera ses problèmes, ses difficultés parfois au fil de la conversation. Le binôme est une bonne clef d’introduction. Le binôme éventuel sera souvent plus efficace si sa formation répond à des choix parfois subjectifs pour le récepteur et objectifs pour l’éducateur

Lors de l’écoute des personnes demanderesses, les avis sur la société sont moralisateurs et peu probants. L’expression de l’ego, du vécu sont révélateurs des leviers de motivation.

Mais il est inutile de motiver le sujet à énoncer en demandes tous ses besoins

L’éducateur

Certains leviers de motivation sont justes, d’autres sont pathogènes, d’autres sont à sublimer La demande peut se focaliser sur un problème réel, partiel, insoluble ou faux.

L’éducateur doit, lui-même, être formé, éduqué à la qualité de la demande et à l’écoute, il doit proscrire le dirigisme dans l’expression de la demande. La guidance ne sera qu’une aide à la construction.

L’éducateur est au service de la personne à motiver, dans un respect réciproque.

L’éducateur doit parler un langage compréhensible, être conséquent dans ses approches et ses solutions.

Conclusion

La motivation ne peut s’établir que dans la confiance et le respect.


[1] Un QI plus élevé peut faciliter la réceptivité, l’établissement de son niveau et de son potentiel de réalisation ont été préconisé.

[2] Promotion de l’école de santé en Écosse. (Promoting Health Schools)

[3] Le soutien Yoyo est le plus pernicieux en la matière : on te remonte, tu y crois, on te l’enlève subrepticement, l’air de rien.

[4] Art-thérapie, Hippo-thérapie

[5] ATD Quart Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.